besoin de l’infini

lorsque on est dans notres lits on entends les aboiments des chiens dans la campagne. a l’egard de ca il faut se cacher dans nos covertures, et ne pas tourner en derison ce qu’ils font, car ils ont la soif insatiable de l’infini, comme toi, comme moi, comme le reste des humains. il faut se mettre devant la fenetre pour contempler ce spectacle, qui est assez sublime. nous, comme les chiens et les loups, on eprouve le besoin de l’infini. on peut pas contenter ce besoin

Advertisements
This entry was posted by Tournapin.

What do you think?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: