nouvelles generations

des desirs ombragés sous le voile du soleil sont venus dires a l’homme ce qu’il y a de meilleur, sur la route des reves il y a un etre des nuees venu devorer les vers ameres, il est une terre trop peuplée d’enfants sous la lune, cris muets a la penombre sortants des outretombes. serment etoilé d’un souvenir d’amertume, ou ames dansent aux rythmes de moments ou elles sont prises, sais tu que je prie toutes les nuits? comme les loups a l’infini, et sais tu ce qu’est la liberté? je peux alors contempler une riviere d’amour, ignorant le repere du rapide des tenebres, faisant de nos larmes un serment de desamour. les varietes culturelles se fanent en chanson, le melange de dogmas s’est rapé a foison, la société se fait fertile comme un champ de blé, et l’éducation cultive ce qu’elle a semée. femmes donnent leurs corps le poing levé. mere nation battue passivement. la telecommande, l’ere conditionné. la religion commence à pleurer son diademe. un jour l’homme sera sa divinité, et la route est longue et le voyage est beau, et la haine est si pure que l’amour est divin, au sein de cet ere sans foi ni loi. l’argent est si reel et la vie ephemere, bienvenu a la maladie mangeuse de chaires, tuons le pere et devenons des rois, des petits rois qui font rappel aux grands, a la gloire

Advertisements
This entry was posted by Tournapin.

What do you think?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: